A la Une | L’odeur d’un passager force un avion à atterrir d’urgence

“Transavia déjà victime de l’odeur d’un passager.

En février 2018, Transavia, compagnie filiale d’Air France, avait déjà connu un problème similaire.

A l’époque, sur un vol reliant Dubaï à Amsterdam, les flatulences d’un passager avaient provoqué des échauffourées à bord de l’appareil qui l’avaient contraint à atterrir à Vienne en Autriche.”

A la Une | L’odeur d’un passager force un avion à atterrir d’urgence
— Read on www.lalsace.fr/actualite/2018/06/01/l-odeur-d-un-passager-force-un-avion-a-atterrir-d-urgence

The Loix end of Ars from the Ars end of Loix.

I’ve just cycled out to the Ars end of Loix in order to see the Loix end of Ars, so to speak.

Geographically speaking, the Loix end of Ars is also of course the arse end of Ars, and you don’t need tracing paper to prove it, not even Bronco or Izal Medicated tracing paper, each as indispensable as a good crayon to the aspiring geographer.

Loix, Ars & Les Portes

Le Grand Orchestre du Splendid: La Salsa du Démon

(Horreur)
(Malheur)
(Aaaah)
Oui, je suis Belzébuth
(Horreur)
Je suis un bouc, je suis en rut
(Horreur, malheur)
Oui, oui, oui, je vis dans l’ordure
(Horreur)
Je pue la sueur et la luxure

Je fume je bois, j’ai tous les vices
Et j’ai du poil partout sur les cuisses
Je vous déteste, je vous maudis
J’suis complèt’ment pourri

Quand j’vois un gosse, j’lui fous une claque
Quand j’vois une vieille j’lui piqu’ son sac
Je crache, je rote, rien ne m’arrête
Car aujourd’hui c’est la fête…

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon (x4)

(Horreur, malheur)
(Aaaah)
Oui, c’est moi Vampirella
(Horreur)
Malheur à ceux qui ne m’aiment pas
(Horreur, malheur)
Oui, oui, oui, mon cœur est en fer
(Horreur)
Je fais l’amour comme une panthère

Mes amants, je les écorche vifs
Et je les fouette, je leur coupe le pif
J’fais des trucs cochons avec des chaînes
Aux minets du 16ème

Pourchassant les puceaux en fuite
Le démon du sexe m’habite
Venez là mes petits amis
Car c’est la fête aujourd’hui…

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon (x4)

(Horreur, malheur)
(Aaaah)
Oui, je suis la sorcière
(Horreur)
J’suis vieille, j’suis moche, j’suis une mégère
(Horreur, malheur)
Oui, oui, oui, sur mon balai maudit
(Horreur)
J’aim’ bien faire mal aux tous petits

Je fais bouillir des mains de pendus
J’mange des crapauds, des rats tout poilus
J’fais des potions pour séduire les hommes
Puis j’les mords quand ils dorment

Dans ma marmite c’est l’épouvante
Y a des bestioles dégoulinantes
Ce soir j’fais du bœuf au pipi
Car c’est la fête aujourd’hui…

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon (x4)

C’est la, c’est la c’est la
Salsa du démon (x4)

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon (x4)

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon (x4)

C’est la, c’est la, c’est la
Salsa du démon (x4)

Ce qu’il faut savoir du statut des cheminots, au coeur de la réforme de la SNCF – LCI

Actualités SOCIÉTÉ : TRANSPORTS – La réforme de la SNCF prévoit la suppression du statut de cheminot : plus aucune embauche ne sera effectuée sous ce statut à partir du 1er janvier 2020, a précisé Matignon le 19 avril. Quels avantages et contraintes comprenait-il ?
— Read on www.lci.fr/societe/greve-sncf-avril-2018-statut-des-cheminots-de-quels-avantages-salaire-retraite-conges-billets-gratuits-beneficient-les-cheminots-2078968.html

England 45 Barbarians 63.

I see Semi Radradra was man of the match; it is fortunate for England that the rest of him wasn’t playing.

What follows is from the Telegraph.

There were red faces all round at Twickenham, the spectators burned by the sun, England burnished by the shame of losing to a scratch Barbarians side for the first time in four years and conceding the most amount of points at home in 108 years of rugby at HQ.
— Read on www.telegraph.co.uk/rugby-union/2018/05/27/england-vs-barbarians-live-score-updates/

Rhétais ou Rétais ? Quelle réforme de l’orthographe ? – Ré à la Hune

A souligner, la formule de St.Augustin:

« Dans les choses nécessaires : l’unité ; dans les choses douteuses : la liberté. En toutes choses : la charité »

Variation humoristique sur la réforme de l’orthographe. D’où vient, le « h » de Rhétais repris par nombre d’enseignes ? Selon certains, ce serait une pédanterie graphique attribuant à la déesse Rhéa la protection de l’île.
— Read on www.realahune.fr/rhetais-retais-avez-dit-reforme-lorthographe/

Le souvron

Le souvron, outil indispensable à la récolte du viau, c’est à dire de la Fleur de sel des marais salants rhétais.

Ars en Ré

 
The Stuttering Cyclist and the Maid of Ars

I cycled down to Ars
I cy-
I cy-
I cycled down to Ars
One sunny day in May

And when I was in Ars I
Ars I
Ars I
Saw a maiden pass I
Met the Maid of Ars

I took her for a glass, I
Glass I
Glass I
Took her for a glass, I
Took her for a beer

I said I’m fond of Ars I
Ars I
Ars I
Said I’m fond of Ars I
Said I loved her here

She thought I’d said her rear she
Rear she
Rear she
Thought I loved her rear
That sunny day in Ars

I said that it was true too
True too
True too
That I’d be true to you to
You and to your Ars

I’ll take you up the aisle
I’ll I’ll
I’ll I’ll
Take you up the aisle, I’ll
Take you up the Zzz

I’d rocked her off to sleep I’d
Sleep I’d
Sleep I’d
Rocked her off to sleep
Her nose was in her beer

And then popped out her glass eye
Glass eye
Glass eye
Plopped into her glass I
Saw it stare at me

She didn’t look so hot then
Hot then
Not then
So I forgot her bot then
I cycled out of Ars

I’d met the maid of Ars I’d
Ars I’d
Ars I’d
The Glass-Eyed Maid of Ars I’d
Lived to share the tale

For I had met the Maid of
Maid of
Maid of
Ars and she was made of
Arse, but for her eye

So now I tilt my glass I
Glass I
Glass I
Tell tall tales of Ars, aye
Until my glass is dry
 

St.Martin de Ré

“It is a beauteous evening, calm and free,
The holy time is quiet as a nun*
Breathless with adoration, the broad sun
Is sinking down in its tranquillity…” (Benny Hill**) …

* Not that quiet, I confess…
**In fact Wordsworth, come to think of it…

Friends at rest?

Das Los der Waffen wechselt hin und her:
Kein kluger Streiter hält den Feind gering.
Auch ohne Hülfe gegen Trutz und Härte
Hat die Natur den Schwachen nicht gelassen. (Iphigenie auf Tauris V iii)